Entrevue Olivier Ponton

PM: Bonjour à tous, pour ce nouvel article, j’ai la chance d’avoir avec moi Olivier Ponton de l’entreprise Locnest. En continuité avec notre mission à Sanaa et moi, qui est de créer de la valeur pour les investisseurs, je crois qu’il est important de vous présenter des entreprises qui innovent dans leur domaine et sur le marché. L’entreprise Locnest s’inscrit dans ce créneau en offrant un service de cautionnement de loyer et je trouve cela intéressant, car en ce moment nous sommes en grande discussion au Québec sur le dépôt de garantie. En premier lieu, si l’on regarde à travers le Canada, la loi change selon les différentes provinces. En Ontario ils peuvent exiger le dernier mois de loyer, cependant cela n’amène pas nécessairement une couverture si le locataire quitte le loyer et laisse le logement dans un état lamentable. Je crois par contre qu’en Colombie-Britannique, ils peuvent exiger un dépôt de garantie. Je crois d’ailleurs qu’il y aurait place à amélioration ici au Québec avec le cautionnement, car vous vos services sont à travers le Canada. Cela veut dire que, même si l’on gagne le dépôt de garantie ici au Québec, le cautionnement et l’endossement seront toujours présents et c’est ce que vous faites.OP: Exactement, nous nous proposons en tant que remplacement pour l’endosseur traditionnel au Québec.PM: D’où est venu l’idée? Comment Locnest a commencé?OP: Le concept du cautionnement de loyer est un concept très populaire qui vient de la Suisse. Ce qui se passait, il y a environ une vingtaine d’années, est que certains propriétaires mal intentionnés ou paresseux réclamaient un dépôt de sécurité et étaient, par la suite, très lents à le remettre à leurs locataires. Ces derniers avaient donc de la difficulté à avoir accès à un futur logement puisqu’ils pouvaient avoir immobilisé une somme importante comme dépôt de sécurité. C’est pour cette raison que le gouvernement a décidé de mettre en place le cautionnement au lieu d’immobiliser l’argent directement.PM: Pour vous, c’est un nouveau service offert depuis quelques semaines au Québec. Pourquoi les propriétaires devraient-ils utiliser vos services?OP: Présentement, le propriétaire a la possibilité de faire un endossement avec son locataire, mais rien ne garantie que, lors du moment de la réclamation, que ce dernier sera en mesure de tenir sa parole. De plus, cela s’efface avec le temps. L’endosseur est lié pendant trois ans, mais après trois ans, l’endossement n’est plus valide sur un bail donc si les dommages surviennent par après le propriétaire n’a plus de recours.PM: On parle alors vraiment d’endossement et de cautionnement. Cela n’a rien à voir avec le dépôt de garantie. Il s’agit vraiment d’un service qui est complémentaire. Au Québec, cela pourrait vraiment combler un vide en ce moment. Maintenant, quel serait l’avantage, pour un locataire, d’utiliser un service comme Locnest?« Pour les locataires, premièrement, ils vont se démarquer des autres locataires. Le locataire qui est cautionné a, de ce côté, un avantage sur les autres. » – Olivier PontonOP: Pour les locataires, premièrement, ils vont se démarquer des autres locataires. Par exemple, pour un logement populaire avec plusieurs visites, le propriétaire pourrait facilement décider de choisir le locataire qui lui procurera la meilleure sécurité. Le locataire qui est cautionné a, de ce côté, un avantage sur les autres. Nous pouvons aussi aider toutes les personnes qui ont un mauvais crédit. Elles ne sont pas nécessairement de mauvaises personnes, mais elles peuvent avoir des difficultés à avoir accès à un logement à cause de cela. Nous pouvons nous permettre d’avoir une plus grande tolérance au risque.PM: Pour un propriétaire, l’avantage, évidemment, est de se faire payer. Lorsqu’un locataire vient pour louer un logement, le propriétaire fait son enquête de crédit et se rend compte que cela pourrait être un dossier qui serait sur la limite d’être à risque. Habituellement, ce que l’on va faire est de demander un endossement par quelqu’un de la famille et c’est à ce moment-là que vous entrez en jeu. Au lieu d’aller chercher l’endossement, il est possible de passer par le cautionnement. On peut avoir aussi demander le cautionnement à quelqu’un possédant un bon crédit puisqu’il est impossible de savoir ce qui va arriver dans quelques années. Toutefois, de prime abord, le but du cautionnement est d’aller chercher des locataires avec lesquels nous sommes plus hésitant au départ. Quel est donc la première étape lorsqu’on souhaite obtenir le cautionnement?OP: La première étape est de s’entendre sur le montant du cautionnement. Nous offrons entre 400 et 5000$ donc le locataire et le propriétaire doivent s’entendre sur la caution qu’ils désirent donner pour le bail. Une fois entendu, le locataire se dirige sur notre site web et fait une demande cautionnement en remplissant un formulaire à propos de ses informations personnelles et un formulaire sur le logement qu’il va louer et sur son propriétaire. C’est donc important que le propriétaire ait donné des informations justes. Le certificat est par la suite envoyé au propriétaire qui doit valider la demande.« Pour un propriétaire, l’avantage, évidemment, est de se faire payer. » – Patrice MénardPM: Une fois le processus complété, combien de temps cela peut-il prendre pour que vous ayez une réponse pour le propriétaire?OP: Si le propriétaire a répondu le jour même, nous allons être en mesure de donner une réponse dans les 24h suivant la demande. Le délai varie vraiment en fonction du temps que prendra le propriétaire pour valider la demande.PM: Moi qui est un courtier immobilier, ce qui m’intéresse beaucoup est le côté transactionnel. Que se passe-t-il avec la caution si le propriétaire vend l’immeuble?OP: Nous sommes solidaires aux baux des propriétaires donc lorsqu’une vente est effectuée, les baux sont transférés au nouveau propriétaire. Il en va de même pour la caution ce n’est vraiment pas un problème.PM: Et si le locataire sous-loue son logement?OP: Dans ce cas-ci, il est très bien expliqué dans les termes et conditions que dans le cas d’une cessation de bail ou sous-location de bail, la caution n’existe plus. Nous ne sommes plus responsable.PM: Une fois que tout le processus est fait, après, par exemple, huit mois, le locataire déguerpit. Quel est la procédure pour le propriétaire?OP: Pour un déguerpissement, il n’y aura jamais d’entente de gré à gré entre les deux partis, donc le propriétaire n’aura pas le choix de se tourner vers la Régie. Il est donc important qu’il agisse rapidement. Cependant, le propriétaire n’est pas obligé de faire une démarche pour se rendre à la Régie s’il y a eu une entente entre le propriétaire et le locataire. Dans les autres cas, le propriétaire doit passer par la Régie car cela nous prend un document officiel, car nous ne pouvons pas aller selon la parole du propriétaire.« Votre objectif est vraiment de remplacer l’endossement de la part de la famille et d’y aller d’une façon plus professionnelle. » – Patrice Ménard PM: Très intéressant, le service est en place depuis quelques semaines, avez-vous eu des réclamations depuis que vous avez commencé?OP: Nous sommes au tout début donc pas encore, mais nous sommes conscient que cela s’en vient. Je crois par contre que c’est lorsque les réclamations seront faites et que nous allons avoir remboursés les propriétaires que le bouche à oreille fera son chemin et que les propriétaires vont adopter la solution. Ils pourraient même l’exiger au plus de gens possible, même si la personne a un très bon crédit juste pour se protéger.PM: Parfait, donc si on résume le tout, il s’agit vraiment d’un service qui est disponible à tous et en tout temps et non uniquement pour les gens qui ont un mauvais crédit. Votre objectif est vraiment de remplacer l’endossement de la part de la famille et d’y aller d’une façon plus professionnelle. Il ne s’agit pas de remplacer le dépôt de sécurité ou le dernier mois de loyer peu importe le combat des associations. Je crois qu’il y a un réel besoin pour ce service dans le marché en ce moment, car tout processus que l’on peut rendre officiel et professionnel avec un tierce parti peut aider.OP: En effet, la personne s’est engagée avec nous et a signé un contrat donc il n’y a pas de retour en arrière possible comme avec un endosseur qui ne peut pas payer. Évidemment, cela doit être documenté, sauf s’il y a eu une entente de gré à gré entre le propriétaire et le locataire. De plus, la créance nous appartient, mais uniquement pour le montant de la caution. Par exemple, pour une caution de 2000$, mais pour 4000$ de dommages, nous allons rembourser le premier 2000$, mais le propriétaire est dans son droit d’intenter un recours contre le locataire pour la partie manquante.PM: Merci Olivier d’avoir partagé tout ça avec nous. Je crois que ça pourra aider les propriétaires à gérer leurs immeubles ou aller chercher certains locataires hésitants ou de très bons locataires qui n’auront pas à passer par l’endossement. Vous pouvez contacter Locnest au http://locnest.com/ Merci de nous avoir offert ton temps et tes précieux conseils pour l’écriture de cet article ainsi que l’entrevue vidéo. L’entrevue est disponible sur notre page Facebook : Patrice Ménard – Multi-logements ou sur notre site web : patricemenard.com